Sélection vidéo

Jusqu'à la fin des années 1970, évoquer le cinéma d'animation conduisait immanquablement à citer le nom de Disney tant celui-ci était associé à des histoires enchantées, inspirantes et mémorables de génération en génération. Ce fut alors que l'animation japonaise entama sa conquête du monde, appuyée sur des canons esthétiques et narratifs très différents de ceux établis par la firme de Mickey. Cette offensive surprise donna des idées à nombre de créateurs et de producteurs occidentaux. Plusieurs studios dotés - ou pas - de gros moyens financiers se lancèrent dans la course, durant les années 1980. L'un d'eux rencontra un succès critique puis commercial hors du commun : Pixar !

Pixar avant Pixar
Tout commence en 1984, au sein de la Computer Division de LucasFilms, où John Lasseter, récemment licencié par les Studios Disney, est embauché en tant qu'animateur et où il participe à la création du premier court métrage entièrement animé par ordinateur : "Les aventures d'André et Wally B.".

L'envol de la petite lampe...
En 1986, Steve Jobs, fort de la réussite d'Apple, achète la Computer Division dont il fait une société indépendante spécialisée dans l'animation 3D et rebaptisée Pixar. John Lasseter y réalise des courts métrages numériques comme le fameux "Luxo Jr.", nommé aux Oscars en 1987. Son personnage principal, une petite lampe de bureau, devient l'emblème de Pixar. En 1991, débute la production du premier long métrage en images de synthèse de l'histoire du cinéma : "Toy story". Le film sort quatre ans plus tard, en 1995, et arrive en tête du box-office de l'année.

 ... et sa consécration !
Les récompenses internationales pleuvent sur "Toy story" et le film suivant, "1001 pattes" (1998). Au début des années 2000, Pete Docter et Andrew Stanton, membres historiques de l'équipe créative avec John Lasseter, signent "Monstres et Cie" et "Le monde de Némo". Ils sont bientôt rejoints par un talentueux maître de l'animation traditionnelle : Brad Bird. Ce dernier réalise "Les Indestructibles" en 2004 et se surpasse artistiquement en 2007 avec l'éblouissant "Ratatouille", particulièrement apprécié en France où il attire neuf millions de spectateurs dans les salles. En 2017, le studio propose une superbe ouverture sur la culture mexicaine avec le poignant "Coco" qui remporte l'Oscar du meilleur film d'animation 2018.

Au-delà des exploits techniques bien réels, les productions Pixar sont saluées pour la qualité de leurs scénarios, offrant plusieurs niveaux de lecture et parvenant à captiver tout autant les adultes que les enfants.

Une sélection de 21 chefs-d’œuvre à (re)découvrir...

 OPAC Sélection de notices