En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies vous permettant de bénéficier d'une navigation adaptée à vos usages et des données correspondant à vos centres d'intérêt. Ces derniers servent également à réaliser des statistiques de visites.

Aller à : Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Des littératures riches et plurielles

L'Afrique est un continent comprenant des pays de grandes diversités : géographie, histoire, religion, politique, langue, faune, flore ...

Les littératures issues de ces pays sont aussi plurielles. Le monde africain nous a été d'abord révélé par des auteurs liés à l'époque coloniale et amoureux d'exotisme tels Pierre Loti, Joseph Conrad ou Rudyard Kipking. En 1921, René Maran, adminstrateur martiniquais, reçoit le Prix Goncourt pour son roman "Batouala". Il faudra néanmoins attendre la création du concept de "négritude" créé par trois jeunes intellectuels exilés à Paris, le Guyanais Léon Gontran Damas, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Martiniquais Aimé Césaire, pour que les littératures africaines commencent à être reconnues.

Les littératures au sud du Sahara ont su trouver un écho auprès du grand public français à travers des auteurs tels que Léopold Sédar Senghor (premier africain à siéger à l’Académie française), Wole Soyinka, (Prix Nobel de la littérature en 1986), Nadine Gordimer (Prix Nobel de littérature en 1991) ou Ahmadou Kourouma (Prix du livre Inter en 1999).

A partir des années 90, une nouvelle génération "post-coloniale" apparaît, dans laquelle les auteurs revendiquent leur statut en tant qu'écrivain avant toute chose. De nouveaux thèmes et de nouveaux genres sont abordés : la ville, l'émigration, l'humour, le polar...

Notre sélection

OPAC Sélection de notices